Les français accrocs à la carte de voeux virtuelle !

carte de voeux

carte de voeux

Vous ne vous apercevez sans doute de rien, mais en y regardant de plus près, vous constaterez que petit à petit vous recevez beaucoup moins de cartes postales depuis quelques années. A part pour les anniversaires et la fin d’année, peu peuvent se vanter d’en recevoir ou d’en acheter par dizaines, notamment les jeunes générations.

La faute à qui ? A la carte virtuelle parait-il. Même s’il est vrai que selon un récent sondage TNS-Sofrès publié par l’AFP il y a quelque jours montre une vraie habitude de consommation des cartes de voeux électroniques qui s’installe auprès des français : 23% n’utiliseront ainsi que les cartes électroniques pour présenter leurs voeux (+14%) . 35% enverront uniquement des cartes papiers (-6%) tandis que 11% utiliseront les deux moyens (-12%).

Avec deux marchés qui évoluent en sens opposés, on peut penser que la carte virtuelle est le prédateur de la carte classique, seulement les choses sont un peu plus compliquées que celà.

1 ere cause : L’apparition du numérique

On ne parle pas par exemple de l’émergence des appareils photos numériques, et divers appareils multimédias (mobiles, mp4, ipods…) permettant d’acceder  au media de l’image de manière aisée et d’envoyer sois-même une image personnalisée plutôt qu’un design existant tiré à bon nombres d’exemplaires.

2ème cause : La dématérialisation :

Tout comme la musique depuis près de 10 ans, et des films plus récemment, la carte de voeux se dématérialise : Plus simple, plus rapide, plus fun… une génération entière depuis la fin des années 90 n’utilise plus que ça ou presque… et connait très mal la carte papier ou n’en voit tout simplement pas l’interêt.

3eme cause : les fonctionnalités :

Avec des animations de plus en plus sophistiquées, de l’interactivité et des fonctionnalités (voir ici) de plus en plus poussées, difficile pour du papier de lutter à armes égales, surtout avec la jeune population.

4ème cause : La dimension écologique sur fond de crise économique :

Ce point précis est très récent et a littéralement fait exploser l’utilisation de ce média. 2009 fut une année riche en événements sur le thème de l’écologie entre la percée des verts aux élections, le film « Home » de Arthus-Bertrand, celui de Nicolas Hulot « Le syndrome du titanic » et tout récemment « Green », sans oublier le sommet actuel de Copenhague… la carte virtuelle s’inscrit complètement sur cette logique d’économie d’argent et de papier.

Conclusion :

Avec 11.5 millions de clients la France est championne du monde en consommation de cartes virtuelles, pour autant son marché est très loin des 280 millions d’euros de chiffres d’affaires de la carte papier. Les procédés de différenciation de la carte de voeux traditionnelle évoluent également avec une demande plus forte sur les cartes postales avec « finition » (Dorures, collages, pliages…) sur laquelle la carte électronique ne pourra jamais avoir le dessus. Si les spécialistes font bien les choses, ces deux marchés devraient continuer de coexister sur des spécificités bien établies et l’un n’annulera pas l’autre comme l’on tente de nous faire croire ! 

Articles sur le même sujet :

Tags: , ,

2 commentaires à “Les français accrocs à la carte de voeux virtuelle !”

  1. jeux concours dit :

    Merci pour cette article sympa

  2. [...] et « numérique » dans un article intitulé « les français accrocs à la carte virtuelle » . Aussi incontournable que les cadeaux de noël, la carte de voeux virtuelle est un [...]